Le BBS

L'histoire du Berger Blanc Suisse

Max Von Stephanitz, le "père" du berger allemand, a écrit très justement: "A BON CHIEN, PAS DE MAUVAISE COULEUR".

L'ORIGINE : L'HERITAGE DE MAX VON STEPHANITZ

S' il n'est pas le premier a avoir sélectionné les chiens de berger en vue de la création du berger allemand, Von Stephanitz reste celui qui mena à terme cette entreprise. Il est aujourd'hui encore considéré comme étant le père du berger allemand. Von Stephanitz trouva le chien qui devait servir de modèle aux nouvelles sélections de la race le 3 Avril 1899 à Karlsruhe. Ce n'est pas un hasard s'il se tient là-bas une grande exposition où figurent tous les éleveurs Allemands connus. Ce chien était Hektor Linksrhein, rebaptisé par Von Stephanitz Horand Von Grafrath. Dans toute l'Allemagne, les éleveurs commençaient à appliquer les théories génétiques de Gregor Mendel, et les nouvelles sélections donnaient des résultats meilleurs que les anciennes races apparues de manière naturelle. Ainsi, la génétique prit le pas sur la sélection naturelle. En Angleterre par exemple, on croisa différentes sortes de bergers écossais, et ainsi naquit le Colley. Von Stephanitz avait un rêve, créer le chien de berger idéal. Avec son ami Meyer, ils cherchèrent en vue de la sélection des chiens présentant des qualités particulières: ils devaient être robustes, sains et intelligents, avoir les oreilles droites et le pelage moyennement court. De plus, ils devaient être aimables et aimer apprendre, pour faciliter leur entraînement. Von Stephanitz et Meyer fondèrent l'union des bergers allemands en Avril 1899 (le Schäferhund Verein, S.V.). Stephanitz devint président du club, et délivra le premier pedigree à son chien Horand. En très peu de temps, le nombre de membres atteignit les 50 000 et continua encore à augmenter. Il en alla ainsi pendant 36 ans, jusqu'à peu avant sa mort en 1936. En 1921, Stephanitz écrivit un ouvrage imposant de 776 pages: "Le berger allemand en mots et en images". Ce livre représenta un grand pas dans le nouvel élevage. Il y eu malheureusement des dissensions au sein du club : pour certains, l'élevage devait être concentré sur le chien de travail, d'autres voulaient uniquement des chiens d'exposition, et enfin quelques uns ne pensaient qu'à gagner de l'argent. Comme Stephanitz l'écrivit dans son livre, le groupe qui aurait le plus de chances de gagner de l'argent serait celui qui voudrait en même tant un chien de travail et un chien d'exposition. Dans cet ouvrage, Stephanitz dit aussi avoir utilisé le berger de Thuringe pour l'élevage à cause de ses oreilles droites et de son pelage gris-loup. Il inclut aussi d'autres sortes de chiens de berger tels que le Poméranien, le Hanauer et le Wurtemberger dans le cercle génétique.

L'ORIGINE

HORAND VON GRAFRATH Horand est le chien à l'origine de la race du berger allemand. Quelque soit la ligne de sang qu'ils suivent, tous les bergers allemands sont des descendants de Horand. En effet Stephanitz, l'architecte de cette race, employa Horand comme base pour son programme d'élevage, c'est à dire la détermination de l'actuel berger allemand. Horand était exclusivement utilisé pour la reproduction. Plusieurs milliers de chiens furent enregistrés dans l'union fondée par Stephanitz et Meyer, et tous étaient lies à Horand d'une manière ou d'une autre. Or, quand on observe les ascendances de Horand, force est de constater que le blanc était une couleur naturelle du chien de berger. Horowitz, juge anglais et écrivain sur les chiens de berger, donne d'importantes indications sur le berger blanc dans son livre écrit en 1923, "Le chien loup alsacien". Il rapporte qu'en 1882, deux chiens blancs faisaient partie de l'exposition de Hanovre: l'un était Greif, né en 1879. Greif fut de nouveau exposé à Hanovre en 1887. Un an plus tard, à l'exposition de Hamburg de 1888, Greifa, un autre berger blanc, fut exposé. En 1889, à Kassel, fut exposé Greif II, blanc également. Ces trois bergers blancs, Greif, Greifa et Greif II appartenaient au Baron Von Knigge. On retrouve presque la même information sur Greif et Greifa dans le livre "Le berger allemand, son histoire, son évolution et sa génétique" de M.B. Willis. Il est donc évident que génétiquement la couleur blanche est inscrite dans la race. Greif, le blanc, était le grand père de Horand. Les influences génétiques des grands parents sont très déterminantes. Horand Von Grafrath, le chien d'origine de Stephanitz, portait assurément des gènes déterminant la couleur blanche dans sa ligne de sang. Plusieurs des petits enfants de Horand furent donc blancs ou continuèrent à porter ses facteurs génétiques. L'éleveur de Horand était Mr Friederich Sparwasser de Francfort. 

Horand est né le 1er Janvier 1895. Un de ses frères, Luchs 155, joua aussi un rôle significatif dans l'élevage et l'apport génétique. Ainsi, il est bien certain que le berger blanc n'est pas une anomalie ou le résultat d'une mutation génétique, puisque déjà les ancêtres du berger allemand étaient blancs.

Horand Von Grafrath :
Les dates suivantes sont significatives dans l'histoire du berger blanc

1882 : Un berger blanc a été exposé à l'exposition de Hanovre. 

1891-1894 : Des bergers blancs de différents types et tailles semblent être généralement assez présents en Allemagne. La société Phylax, un organisme allemand, veut croiser différentes lignées de sang de chien de berger pour obtenir une meilleure race. 

1899 : Le capitaine Max Von Stephanitz, qui pour la société Phylax s'intéresse à l'élevage des chiens de bergers, achète HEKTOR LINKSRHEIN. Par un élevage intensif avec ce chien, Von Stephanitz créa le prototype de la race du berger allemand. Comme HEKTOR, dans sa lignée de sang, était largement pourvu de gènes blancs, il était tout à fait naturel qu'il les transmette à ses descendants. Par conséquent, Hektor est non seulement le père des bergers allemands mais aussi celui des bergers blancs. Von Stephanitz et Arthur Meyer fondent le club du chien de berger allemand 

1912 : Ann Tracy, fonde à New York la première association de bergers allemands d'Amérique. Elle importe les meilleurs animaux de l'élevage allemand. Des chiots blancs apparaissent du premier coup. 

1913 : Création du Club du Berger Allemand d'Amérique. 

1917 : Le Kennel club d'Amérique enregistre le premier berger blanc de l'élevage de Tracy. Son chien STONI HURST EDMOND, produit des chiots qui vont dans tout le pays et au Canada. 

1912 : H.N. Hanchett de Minneapolis devint le premier importateur de bergers blancs. 

1921 : Von Stephanitz publie son vaste livre de 776 pages sur le berger allemand, avec une photo du chien de berger blanc BERNO VON DER SCHNEEWIESE. 

1933 : Le club du chien de berger allemand exclue la couleur blanche du standard. 

1936 : Décès du capitaine Von Stephanitz. 

1947 : On trouva un livre sur le berger allemand de Milo Denlinger, avec des photos de bergers blancs d'Allemagne du nord.

1950 : Avec l'introduction de la télévision en Amérique et en Angleterre, un large public put connaître les bergers allemands et par conséquent les bergers blancs. 

1960 : Avec la popularité croissante des bergers blancs, on en vint à des querelles entre les éleveurs de bergers blancs et ceux de bergers normaux. Des problèmes génétiques chez les bergers allemands normaux sont mis sur le compte des bergers blancs. Pendant ce temps, une campagne destinée à interdire le berger blanc commence en Allemagne. Les amateurs de bergers blancs sont surpris, étant donné que de tels chiens de berger existent depuis plus de 2000 ans. Comment pouvaient-ils être si mal aimés tout à coup? 

1964 : Les amateurs de bergers blancs de Sacramento en Californie forment le premier club de bergers blancs au monde pour protéger les intérêts de ce genre de chien. 

1968 : Le Kennel club américain élimine le berger blanc des expositions en collaboration avec l'association du club américain du chien de berger allemand. 

1969 : Des amateurs de bergers blancs s'inquiètent à propos de cette décision. Ils suivent l'exemple de Sacramento et forment le club du berger blanc d'Amérique. 

1970 : Parution du livre "Invincibles bergers blancs" du Dr Peter L. Neufeld, premier livre au monde consacré au berger blanc. 

1971 : Les amateurs de bergers blancs du Canada fondent le club du berger blanc de l'Ontario. 

1973 : Le club de l'Ontario devient le club officiel du berger blanc au Canada et se charge de tous les devoirs nationaux. 

1980 : Le club canadien est prié par le club du berger allemand du Canada d'éliminer les bergers blancs des expositions.

1981 : En réponse à des centaines de lettres, le Kennel Club Canadien refuse d'éliminer les bergers blancs à la confirmation. Mais ils ne sont pas acceptés dans toutes les expositions. 

1982 : Reconnaissance internationale du chien de berger blanc par l'U.C.I-Luxembourg d'Allemagne. 

1983 : Changement de nom pour la race qui devient le berger américano-canadien blanc. Premiers chiens importés des U.S.A et du Canada vers l'Allemagne. 

1984 : Création de l'Union du Berger Blanc qui regroupe tous les clubs de race du berger blanc dans le monde (Weisse Schäferhund Union). 

1989 : Daniel Jumentier crée l'ACBB, Amicale du Chien de Berger Blanc, association loi 1901 qui gère la race en France et protège ses intérêts.

1991 : Reconnaissance de la race en Suisse. 

Mai 1999: Reconnaissance de la race en Hollande. 

Juin 1999: Reconnaissance de la race en Autriche. 

Janvier 2003: reconnaissance officielle de la race par la F.C.I. sous le nom de "berger blanc suisse".

Mai 2004 : reconnaissance officielle par la SCC de l'Amicale du Chien de Berger Blanc

Extraits du livre : " A la découverte du berger blanc américain"par Daniel Jumentier et Bénédicte Michoux, aux éditions Philippe Gérard.